Le regard d’Olga


Deux pupilles bleues jaillissaient de conjonctives rouges, brûlées par les gaz “lacrymos”.

Il ne savait plus comment son regard l’avait frappé au cœur.

Que pouvait-il frapper plus fort que la rage des cogneurs qui les entourait ce jour-là ?

Sous le jet de sérum phy, quand ses paupières se sont ouvertes dans un geyser de larmes, ce regard ahuri, l’un de ses derniers, l’avait ému.

Lecture sur Atramenta

Commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s