La plume de trop


Une nouvelle qui était destinée au trophée Anonym’us. J’en ai finalement envoyée une autre que vous lierez dans quelques mois…

Le magma nauséabond de corps enchevêtrés, laissait dépasser, là une main livide, là une jambe, là une touffe de cheveux.
La masse gluante de chair frémissait comme si elle vivait. Barin et ses subordonnés, un mouchoir sur le nez, restaient sidérés, pas moins que les hommes de l’IJ en retrait, alertés par le spectacle morbide.
Ils en avaient vu des saloperies dans leur carrière, mais là, à l’arrière de cette caisse disloquée, ce magma poisseux aux effluves de cadavre, on entrait dans une autre dimension de l’horreur. Du gore elle passait au théâtral puis au show immonde, sous la lueur stroboscopique des gyrophares…

La suite sur Atramenta

Les commentaires

http://www.atramenta.net/embed/70487

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s