Le tarif de la poisse


Ça n’allait pas fort pour Marcel. Sa femme qui s’envole avec son meilleur copain, son patron qui s’envole avec son meilleur actionnaire, son toit qui s’envole avec son meilleur ennemi, une tornade. Ses économies qui s’envolent sur un tapis de casino. Ça n’allait pas fort sur son carton, et le vin acheté dans l’épicerie du coin était bouchonné.

C’est alors qu’un quidam qui passait par là lui souffla dans l’oreille :

— Tu n’as qu’à vendre ton âme sur le bon coin.

— C’est bien gentil à vous ce conseil mais je n’ai plus de connexion internet depuis bien longtemps. Lui répondit Marcel.

— Tiens voilà cinq euros et va au cyber du coin. Fit le quidam sapé comme un milord.

L’annonce fut simple et directe

Je vends une âme de quarante ans ayant peu servi, encore pleine d’illusions et d’espoirs.

Cause : nouveau départ dans la vie. Prix à débattre.

GUY_MASAVI-Le_tarif_de_la_poisse PDF

Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s