Palier 10

C’est dans un angle qu’ils se blottirent bientôt, couchant et mêlant vaille que vaille leurs encombrantes potences. Leur quête de secret s’était faite d’un commun accord, comme une évidente nécessité, comme un défi. Ils n’avaient pas prononcé un mot depuis leurs ultimes confidences. S’épargnant de verbaliser la crainte commune de souffrir, de laisser ceux qu’ils aimaient. Peu importait la mort, pour l’avoir croisée tous deux, dans un faux départ, elle était devenue familière. Peu importait le débat vain sur l’immortalité de l’âme. Ils le laissaient volontiers à ceux qui resteraient, à ceux qui avaient beaucoup de temps à perdre et à lui consacrer.

Le texte sur Atramenta

Avis des lecteurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s