Boucan en Margeride

  Dans ton fourgon, tu tapotes pénard sur ton clavier au bord d’un lac lozérien quand le staccato des fusils d’assauts vient te caresser les oreilles.
C’est la première partie de haletants récits de guerres qui vous plongeront dans l’abîme des mémoires du guerrier improbable que je fus…
Âmes sensibles retenaient vous de rire…

Longueur : Environ 7 pages / 2 201 mots Temps de lecture : Environ 7 minutes

A lire sur Atramenta—–> https://www.atramenta.net/embed/91559

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s