Balèti


A l’automne de sa vie précaire, un bal.

Il aimait les fêtes de Noël loin de tout, loin de ce qui ressemblait à son passé d’avant ses soixante balais, d’avant sa retraite, d’avant qu’elle s’en aille, d’avant un sou c’est un sou…

Il aimait les Noëls froids, les Noëls rudes, loin des machins qui clignotent, des trucs qui fondent dans la bouche, des chants imbéciles et des crèches à la noix. Loin surtout de ses souvenirs nostalgiques de guirlandes scintillantes, de foie gras et de chocolats, des rengaines de chœur d’anges et de petits Jésus dans la paille comme lui, mais étalé derrière la vitre d’un magasin de luxe.

Ce soir il serait servi, le ciel s’était tôt enveloppé d’une brume épaisse et glaciale.

Un extrait :

« Et c’était parti, la fille qui tenait la main gauche d’Albin dans la ronde devenait celle qui lui faisait face et qui l’attendait à présent.

Il la découvre, elle et son sourire, elle et son corps de frêle gazelle ou de nymphe gracieuse et potelée. Elle ne paraît plus très jeune, elle est sans âge, comme toutes au bal ce soir, elle a un je ne sais quoi…

Elle tend les bras, il enlacera sa taille pour une folle « patinette ». Instants divins que cette intimité furtive avec cette inconnue ravissante ou avec cette autre enjouée et complice pour seulement trois petits tours sur place. Puis ils partiront en promenade côte à côte, un bras sur son cou, ses mains dans les siennes, les yeux dans les yeux. Pupilles ailleurs ou pupilles radieuses à partager ou pupilles pétillantes et chaudes de promesses.

Couples éphémères, couples pour de fausses fiançailles, le temps de quelques pas puis d’une passe, que le cercle se reforme et que celle à sa gauche devienne la nouvelle promise.

Et ça repartira pour d’autres tours, pour d’autres inconnues, d’autres tailles à serrer, d’autres yeux dans les siens, d’autres éclats de rire, car tout n’est ici que pour de rire.

Quoique, le regard d’Albin dans les yeux de Marie-Hélène et son sourire en réponse…

Métaphore chorégraphique des amours adolescents léger et joyeux. »

Commentaires

Lecture intégrale de Baléti

PDF gratuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s