Les yeux de Tina

La musique du goutte à goutte des plafonds rythmée par quelques volets battants et le hurlement du vent accompagnait cette étrange visite dans un Lascaux du graff où bétons et moellons auraient remplacé calcaire et calcite des parois de la grotte mythique.
Au fil de la découverte Bakar ressentit un malaise, la sensation d’une présence, que quelqu’un l’épiait. Des sons bizarres sonnaient faux dans le concert d’échos des ruissellements et de ses pas. Dès lors, à ses efforts pour garder l’équilibre sur le sol verglacé s’ajouta la crainte de l’embuscade.

Lecture

Avis des lecteurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s