Le rateau

De l’un de ses premiers bals, c’était la dernière Mazurka ou ce qui pensait l’être. C’est dire si cette danse reine à ses yeux n’était alors dans ses pas que très rudimentaire. D’un groupe de musiciens comme Bal O’Gadjo qui jouaient ce soir-là, ce ne pouvait être la moindre des mazurkas et un délice pour les oreilles des folkeux présents.

Dans la pénombre, il cherchait déjà sa danseuse pour quelques minutes à venir qu’il espérait suaves. Sans se douter que cette danse-là cachait un piège.

La partenaire qui mordrait à son charme ne saurait rien de la naïveté de son style. Pourtant, il sollicita l’une d’entre elles, invitée plus tôt pour une scottish, exécutée alors avec la maladresse du débutant qu’il était.

Elle lui dit sans embarras :

— Sais-tu la danser ?

Il lui répondit ingénu :

— Aussi bien que la scottish tantôt…

Elle détourna alors son regard et passa son chemin vers le cavalier suivant dont elle saisit la main.

Ce fut son premier râteau en bal. Sa quête commençait bien mal…

Les premières notes d’intro de Behind the Wall résonnaient et déjà des couples ondulaient sur place. Il allait renoncer quand elle lui apparut. Plutôt jolie à son goût, ce qui ne gâchait rien.

La suite en lecture libre sur Atramenta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s