Le pass vaccinal en cadeau de Noël

Vous y avez cru au Père Noël?
A l’immunité collective grâce au vaccin?
la fin de crise sanitaire grâce au vaccin?
Le pas sanitaire garantie de ne pas être infecté?
 
Le père Noël n’y a jamais cru. Il s’est fait vacciné pour sa tournée parce qu’il est vieux et à risque. Il a toujours respecté les gestes barrière et Il n’a pas embrassé les enfants pour éviter de se faire emplâtrer car il savait que le vaccin n’empêche pas de contracter la maladie, mais évite les formes graves.
Il avait dans sa poche une boite d’hydroxychloroquine et d’azythromycine au cas où, que lui avait donné son jumeau Raoult. Parce que même si ce n’est pas un médicament miracle il réduit de moitié la mortalité s’il est pris très tôt et ne présente aucun risque. Enfin il s’est fait testé en arrivant ce matin pour ne pas emplâtrer ses rennes🤣
Ouvrons les yeux le vaccin, ne change nulle part la cinétique de l’épidémie.
Il protège partiellement des formes graves et il existe un traitement efficace sur la mortalité globale de la maladie écarté par l’industrie pharmaceutique toute puissante.
Joyeux Noël à tous.
Le pass ne sert à rien, dites le autour de vous. ça mettra de l’ambiance pendant le repas de Noël.🤣
Petite précision pour vous sentir à l’aise aujourd’hui, sur 100 événements de 15 personnes, il y en aura 19 qui auront au moins 1 Covid positif.(source Covid tracker)🤣
Derniers Articles

Le bruit de nos tongs

Et quand la nuit est tombéeSur la voie ferréeOn était bien loin de la villeEt on n’entendait que les notesEt le bruit de nos bottesSous la pleine lune immobile Francis Cabrel Lecture libre Commentaires

KO dans la surface

J’aurai dû éteindre le poste, mais Thierry m’a suggéré que non, que c’était grave, qu’il y avait une faute, une agression de Schumacher qui devait être puni, peut être d’un penalty ou passer par les armes, un peloton, un procès peut être, pour crime contre l’humanité. Alors que défilaient les images de ce pauvre BattistonLire la suite de « KO dans la surface »

Motorway Mazurka

Le festival était parti. Son corps aussi à sa surprise, même sans à-coup et malgré un surpoids qui l’avait empatté de formes et de forme. Par bonheur, l’effet endorphine de la musique anesthésia ses jointures aussitôt. Il se surprit à sourire, à mugir et à frapper dans ses mains à l’intérieur du rond avec lesLire la suite de « Motorway Mazurka »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Me suivre

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.