Edouard

Le loup blessé

 

« Je ne permettrai à personne de dire qu’il y a eu du retard dans la prise de décision du confinement »

Wouah ! Édouard, tu m’as foutu les chocottes sur le coup. Sous la barbe et ta gueule de premier de la classe se cache le loup blessé, on l’a bien senti. Faut pas trop te laisser influencer par ton banquier de président.

Il y a dans ces mots quelque chose comme le remâché d’un :

« qu’ils viennent me chercher » d’un Macron empêtré dans l’affaire Bénalla.

Fais gaffe ! C’est le genre de connerie qui te colle aux basques toute ta vie.

Bon, en même temps, on est dans plus grave que l’intervention zélée dans une manif, d’un garde du corps mégalobodybuildé élyséen. Mais tout de même, on était un peu dans le même registre :

Le coffre de Bénalla déménagé à la barbe des flics et des magistrats, ses passeports diplomatiques non rendus, l’absence de sanctions ou quasiment, ses mensonges devant les sénateurs, ses contrats russes avec son copain ancien gendarme et j’en passe et des meilleures. C’était gros, tellement gros !

Ça résonne un peu comme une ministre qui démissionne à quelques jours de la crise sanitaire pour participer à des élections à haut risque qu’elle aurait fortement déconseillées à son patron, comme une stratégie tardive du confinement isolée, alors même que nos voisins allemands pratiquent en plus les tests à grande échelle pour un résultat déjà évident, comme des masques qui disparaissent avant d’avoir existé puis qu’on achète au chinois alors qu’on nous répéta qu’ils ne servaient à rien, comme les conflits d’intérêts de la même ministre avec son mari pour dézinguer le professeur Raoult de Marseille et son institut d’infectiologie, comme ta surdité durant de longs mois aux cris de détresse des soignants hospitalier et j’en passe aussi et des meilleures.

C’est tellement gros et évident tout ça qu’on a envie de le gueuler, mon Édouard !

Un peu ! qu’on va te le dire que tu as pris du retard dans la décision du confinement. Du retard dans la fourniture de protections pour toute la nation, du retard dans l’usage d’un médicament prometteur contre le COVID19.

Un peu ! que tu auras des comptes à rendre après la crise et un peu qu’on va te le balancer pendant toute l’épidémie. Parce qu’on peut être confiné et obéissant aux ordres sanitaires et en même temps rebelle aux flics qui les font appliquer, question de principe.

Comme désobéissant au consensus qui voudrait que l’on ferme sa gueule en temps de guerre.

Parce qu’on n’est pas en guerre ! Mon petit Édouard !

La crise sanitaire fera au plus 25000 morts en France, pour l’essentiel des vieillards et des gens fragiles. L’expression serait même un point Godwin à ne pas franchir en hommage à notre million de poilus « morts pour la France » en pleine force de l’âge ou plutôt balayé pour sauver nos putains de frontières. Un affront à leurs descendants directs qui meurent en réa ou en EPAD en ce moment et leurs petits enfants et arrière-petit-enfants soignants qui se démènent comme de beaux diables pour rattraper tes conneries.

Ce n’est pas du complot tout ça, non, c’est très factuel ! Mon petit futur inculpé.

Je te vois déjà devant la cour de justice rendre des comptes.

Un conseil, tu pourrais t’excuser tout de suite, avec un truc comme :

« Je suis coupable, mais pas responsable »

Ta variante perso de l’expression absconse devenue fort célèbre d’une vieille collègue toi, ministre alors d’une autre crise sanitaire…

Commentaire sur Atramenta—–》